Partenaires

CNRS IN2P3
UPMC
UPD
UPMC


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Actualités > Les Actualités précédentes > Soutenances de Thèse

Soutenances de Thèse

par Vera De-Sa-Varanda - 25 novembre 2010

Dernières soutenances de thèse de l’année par des doctorants du LPNHE :

* Aldée Charbonnier : vendredi 26 novembre 2010 à 15h30, Université Paris 6 , Amphi HERPIN – Bât. Esclangon

“De la recherche de matière noire à l’émission diffuse de rayons gamma dans l’expérience H.E.S.S.”

L’astronomie gamma de très haute énergie (E>30 GeV) révèle la présence de processus non thermiques dans l’Univers, et est devenue une discipline à part entière depuis quelques années. La majorité des objets observés jusqu’à présent sont ponctuels ou peu étendus spatialement. Des émissions diffuses sont néanmoins attendues, issues de l’interaction des rayons cosmiques se propageant dans la Galaxie avec le milieu interstellaire. Une étude préliminaire du potentiel de détection de ces émissions est entreprise pour le réseau de télescopes H.E.S.S. (High Energy Stereoscopic System). Cet instrument, fonctionnant depuis 2004, détecte la lumière Cherenkov émise par les gerbes de particules atmosphériques générées par les photons de très haute énergie. La méthode classique de soustraction de fond « On-Off » est étudiée. L’influence du bruit de fond de ciel sur le taux d’événements enregistrés est également analysée.

La deuxième thématique de cette thèse concerne le potentiel de détection de la matière noire avec l’expérience H.E.S.S. Un code (basptisé CLUMPY) basé sur une approche semi-analytique est présenté. Il permet de calculer le flux de rayons gamma en provenance de l’annihilation de particules de matière noire, pour les structures et sous-structures de la Galaxie, les distributions étant spécifiées par l’utilisateur. Finalement, l’observation par H.E.S.S. de la galaxie naine sphéroïde Carina pendant 15h a permis de placer une limite supérieure sur la section efficace d’annihilation du neutralino à 1e-22 cm3/s.

-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

* François Sicard : Lundi 20 décembre à 14h00 , Université Paris 6 , Amphi HERPIN – Bât. Esclangon

“Dynamique hors équilibre des systèmes auto-gravitants infinis unidimensionnels.”

A ce jour, les approches analytiques permettant d’expliquer les mécanismes de formation des structures en cosmologie restent peu développées, et se limitent principalement à une approche linéaire perturbative des équations de type fluide (équation de type Vlasov) : le régime linéaire de formation des structures. Des tentatives analytiques limitées existent néanmoins pour chercher à expliquer le régime non-linéaire de formation des structures, régime dont l’analyse demeure indispensable pour contraindre les observations. Les approches numériques dites à N-corps sont alors nécessaires pour sonder et analyser le régime non-linéaire. L’utilisation de modèles jouets 1-d représente ainsi une approche analytique et numérique simplifiée pour améliorer la compréhension des modèles 3-d.

Je montrerai qu’une classe particulière de modèles 1-d présente des comportements similaires à ceux observés en 3-d et permet de sonder des questions restées jusque là inaccessibles par les simulations numériques 3-d.

Facebook

Dans la même rubrique :