Partenaires

CNRS IN2P3
Sorbonne Universite
Universite de Paris
UPMC


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Thèses, Stages, Formation et Enseignement > Propositions de thèses 2021 > Contribution à la prédiction des flux de neutrinos et d’anti-neutrinos dans les expériences d’oscillation de neutrinos par des mesures de hadro-production avec le spectromètre NA61/SHINE au CERN

Contribution à la prédiction des flux de neutrinos et d’anti-neutrinos dans les expériences d’oscillation de neutrinos par des mesures de hadro-production avec le spectromètre NA61/SHINE au CERN

Titre : Contribution à la prédiction des flux de neutrinos et d’anti-neutrinos dans les expériences d’oscillation de neutrinos par des mesures de hadro-production avec le spectromètre NA61/SHINE au CERN

Directeur de thèse : Boris Popov

Co-encadrant :Jacques Dumarchez

Equipe : Asymétrie Matière-Antimatière ; groupe T2K

Description :

Le groupe Neutrino du LPNHE participe à l’expérience de hadro-production NA61/SHINE au CERN. Cette expérience continue à prendre des données pour permettre des prédictions précises des flux de neutrinos ou d’anti-neutrinos dans les futures expériences d’oscillation à grande distance. Cela inclue l’expérience en cours T2K mais aussi le projet Hyper-Kamiokande (HK) de la génération suivante au Japon.

Le groupe est fortement impliqué dans l’expérience d’oscillation de neutrinos T2K, dont une mise à jour des détecteurs est en cours pour aborder la seconde phase de l’expérience, T2K-II, visant à améliorer les contraintes sur la violation de CP dans le secteur leptonique.

La prochaine génération d’expérience d’oscillations à grande distance — Hyper-Kamiokande — sera construite au Japon dans les années qui viennent. Le détecteur sera exposé au faisceau de neutrinos ou d’anti-neutrinos de l’accélérateur de J-PARC, le même que pour l’expérience actuelle T2K. Mais pour parvenir à des mesures plus précises des paramètres d’oscillation et donc à la découverte de la violation de CP dans le secteur leptonique, il est crucial de disposer de meilleures prédictions des flux de neutrinos et d’anti- neutrinos dans T2K-II et dans HK, et donc d’entreprendre une nouvelle campagne de mesures avec NA61/SHINE, campagne prévue en 2021/2022 avec la cible réplique de l’expérience T2K, puis d’intégrer ces mesures dans l’analyse d’oscillation de T2K-II.

Le candidat ou la condidate participera à la prise des données avec le spectromètre NA61/SHINE, à leur analyse et à l’intégration de ses résultats dans l’analyse d’oscillation de T2K-II. L’extrapolation au projet HK, avec un calcul de la sensibilité attendue, est également prévue dans ce travail de thèse.

Stage : Un stage avant le début du doctorat est prévu.

Lieu de travail : LPNHE, Paris

Déplacements éventuels : J-PARC (Japon) et CERN, Genève

Documentations :

Contacts :

Facebook

Dans la même rubrique :