Partenaires

CNRS IN2P3
UPMC
UPD
UPMC


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Thèses, Stages, Formation et Enseignement > Propositions de thèses antérieures > Propositions de thèses 2017 > Caractérisation de l’énergie noire avec le télescope Subaru

Caractérisation de l’énergie noire avec le télescope Subaru

Equipe thématique « Matière Noire et Energie Noire » ; expérience : Subaru Strategic Program (SSP)

Directeur de thèse : Nicolas Regnault

tél : 01 44 27 41 83

e-mail : nicolas.regnault lpnhe.in2p3.fr

Titre : Caractérisation de l’énergie noire avec le télescope Subaru

La question de la nature de l’énergie noire demeure une des énigmes centrales de la cosmologie observationnelle. Elle a motivé le lancement d’un programme observationnel ambitieux, qui culminera au cours de la prochaine décennie avec le démarrage de deux surveys sol de grande ampleur (LSST, DESI) et le lancement de deux missions spatiales dédiées : Euclid et WFIRST. La stratégie consiste à combiner plusieurs sondes cosmologiques complémentaires, pour contraindre simultanément l’histoire de l’expansion cosmique (diagramme de Hubble des supernovae de type Ia, BAO) et le taux de croissance des stuctures (corrélations du cosmic shear, redshift space distorsions).

À ce jour, la mesure des variations du taux de l’expansion (diagramme de Hubble) en utilisant des supernovae de type Ia comme indicateurs de distance constitue la sonde cosmologique la plus sensible à la nature de l’énergie noire (via la mesure de son équation d’état w = p/ρ). Les expériences de la décennie passée (SNLS, SDSS) ont produit des échantillons de SNeIa de grande qualité dans la gamme de redshift 0.05 < z < 0.8, et publié les meilleures contraintes actuelles sur la valeur de w. Notre projet est d’étendre cet échantillon jusqu’à un décalage spectral z  \sim 1.5 en mettant à profit, d’une part le pouvoir de collection sans équivalent du télescope Subaru (8.2-m), et d’autre part les capacités d’observation dans l’infra-rouge du Hubble Space Telescope (HST). Notre but est de publier une mesure de w à 3% et de poser les premières contraintes fortes sur d’éventuelles variations de l’équation d’état de l’énergie noire. L’efficacité statistique de la sonde fait que ce programme est réalisable avec un peu moins d’un an d’observations.

Le stage et la thèse s’inscrivent dans le cadre de ce programme conjoint Subaru - HST. Dans un premier temps, l’étudiant(e) prendra part aux opérations online (détection des SNe et organisation du suivi spectroscopique). Il ou elle s’insèrera ensuite dans l’effort d’analyse des données de cosmologie, particulier, le développement d’un modèle empirique de courbes de lumière de SN Ia, la mesure des distances aux supernovae découvertes par Subaru et l’obtention des contraintes cosmologiques.

Lieu de travail : LPNHE - Paris

Déplacements éventuels : Tokyo / Berkeley / Baltimore

Documentation :

Contact :

Ecole doctorale de rattachement :
Ecole doctorale Sciences de la Terre et de l’Environnement et Physique de l’Univers

Lien sur les offres de thèse et candidature : http://ed560.ipgp.fr/index.php/Offres_de_th%C3%A8se

Facebook

Dans la même rubrique :