Partenaires

CNRS IN2P3
UPMC
UPD
UPMC


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Postes à pourvoir > Ouverture d’un postdoctorat de deux ans sur l’expérience DESI

Ouverture d’un postdoctorat de deux ans sur l’expérience DESI

(publié le 29 mai 2019)

par christophe balland - 29 mai

L’expérience Dark Energy Spectroscopic Instrument (DESI) est une expérience majeure de la cosmologie observationnelle visant à poser de nouvelles contraintes sur l’équation d’état de l’Energie Noire à partir de la mesure de l’échelle des oscillations acoustiques de baryons (BAO) dans les fonctions de corrélation de différentes cibles observées par DESI (galaxies à raie d’émission, galaxies lumineuses rouges, quasars et régions d’absorption de quasars). DESI obtiendra les spectres de 35 millions de ces cibles. Les spectromètres sont en cours d’installation au télescope Mayall à l’Observatoire de Kitt Peak en Arizona et les premières données sont attendues à la fin de l’été 2019. La durée de la prise de données est de 5 ans. Le projet post-doctoral est focalisé sur l’analyse des données des forêts Lyman-alpha et Lyman-beta des spectres des quasars distants qui seront observés par DESI (les séries d’absorptions dans les spectres des quasars dues à la présence d’hydrogène dans leur ligne de visée).

Activités :

  • La ou le candidat travaillera sur le développement de catalogues simulés pour les analyses BAO. Ces catalogues, dont certains sont en cours de développement et d’analyse actuellement dans l’équipe du LPNHE, sont une étape incontournable des analyses BAO : ils serviront à l’analyse finale de l’expérience eBOSS (extended Baryon Oscillation Spectroscopic Survey) et aux analyses à venir de DESI. Ils devront notamment inclure à terme des systèmes à haute densité de colonne (HCD) et des systèmes Lyman-alpha amortis (DLA).
  • La ou le candidat prendra part au développement d’algorithmes d’identification spectrale de quasars basés sur les techniques d’apprentissage profond à l’aide de réseaux de neurones. Cette activité, démarrée il y a un an dans le groupe, est cruciale pour les analyses BAO basées sur les fonctions de corrélation quasar-structure.
  • La ou le candidat sera par ailleurs libre de poursuivre ses propres travaux de recherche sur la thématique des BAO. Une forte interaction au quotidien avec les membres du groupe est attendue. Il ou elle pourra prendre part notamment à l’encadrement des doctorantes de l’équipe.

Compétences :

Le candidat ou la candidate doit avoir un diplôme de doctorat (ou équivalent) en physique des particules, astrophysique. Une expérience précédente dans les analyses BAO est fortement souhaitée mais pas obligatoire.

Contexte de travail :

Le LPNHE (Laboratoire de Physique Nucléaire et des Hautes Energies, https://lpnhe.in2p3.fr/) est un laboratoire de l’IN2P3 (Institut National de Physique Nucléaire et de Physique de Particules), un institut du CNRS, et des universités « Sorbonne Université » et « Université de Paris ». Le laboratoire se situe à Paris (France). Il est impliqué dans des collaborations internationales majeures dans les domaines de la physique des particules, des astroparticules et de la cosmologie. Il compte 130 chercheurs, enseignant-chercheurs et agent administratifs, techniques et ingénieurs permanents.

Actuellement, le groupe BAO du LPNHE est impliqué dans l’analyse des données des expériences eBOSS et bientôt DESI. L’équipe est par ailleurs responsable de deux tâches techniques importantes pour DESI : la mesure de la transmission des dix spectrographes de DESI et le design et la fabrication des boites de lampes de calibration spectrale de cette expérience. L’équipe est composée de 2 permanents : un professeur (C. Balland) et un maître de conférence (L. Le Guillou) et deux doctorantes. Elle bénéficie par ailleurs de la présence de Jim Rich et Jean-Marc Le Goff du CEA à raison de trois jours par semaine.

Contraintes et risques :

Aucun risque particulier pour cette position postdoctorale.

Informations complémentaires :

Le contrat postdoctoral est financé par l’in2p3 pour deux ans. Le démarrage du contrat est le 1er octobre 2019. Un financement anticipé en cas de prise de fonction antérieure à cette date est possible.

Les candidatures, comprenant un CV avec un résumé des activités scientifiques précédentes et une lettre de motivation doivent être téléchargées sur le site d’emploi du CNRS à l’adresse suivante :

https://emploi.cnrs.fr/Offres/CDD/UMR7585-MARCAR-003/Default.aspx

Trois lettres de référence sont à envoyer à Christophe Balland (balland lpnhe.in2p3.fr), et à Pierre Astier (pierre.astier in2p3.fr).

Le dossier complet doit être transmis au plus tard le 14 juillet 2019.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Christophe Balland ou Pierre Astier.

Facebook