Partenaires

CNRS IN2P3
UPMC
UPD
UPMC


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Plateformes > Calcul HPC

Calcul HPC

Le calcul haute performance (HPC), ou calcul intensif, est un outil indispensable dans nombre de domaines scientifiques. Il peut s’agir de simulations ou de modélisations de systèmes de plus en plus réalistes et complexes, qui nécessitent des supercalculateurs massivement parallèles. On peut, par ailleurs, avoir besoin d’analyser ou de visualiser de gros volumes de données issues d’expériences ou de simulations. Il peut également être question de trouver des correspondances dans de grandes bases de données.

L’IN2P3 s’est doté en 2016 d’un directeur adjoint scientifique (DAS) sur le calcul et les données. La présentation suivante donne plus d’informations.

Un livre blanc sur le calcul intensif au CNRS a été édité par le COCIN (Comité d’orientation pour le calcul intensif).

Ces moyens de calcul sont disponibles à différentes échelles :

GIF - 9.6 ko
  • Tier 0 : au niveau européen, des moyens de capacité pétaflopique sont accessibles par le biais de l’infrastructure PRACE dont la France, représentée par GENCI, est un des membres fondateurs.
  • Tier 1 : au niveau national, il s’agit de moyen d’une puissance de plusieurs centaines de teraflop/s, qui sont ceux des trois centres nationaux dont l’action est coordonnée par GENCI.
  • Tier 2 : au niveau régional, ce sont des moyens d’une puissance inférieure à 50 teraflop/s et généralement exploités dans les centres universitaires (mésocentres ou grilles). Avec le projet Equip@meso, porté par GENCI, une dizaine d’entre eux, répartis sur tout le territoire national, ont été créés ou renforcés pour offrir un meilleur service.
    En particulier, Sorbonne Université s’est dotée en 2012 d’un nouvel institut, l’Institut des Sciences du Calcul et des Données (ICSD). L’ICSD gère une plateforme de calculateurs HPC qui vient compléter l’offre de clusters pour le calcul parallèle déjà gérés par la Direction des Systèmes d’Information (DSI). Un ingénieur informaticien du LPNHE travaille aussi pour l’ICSD.
    L’USPC et l’Université Paris Diderot ont aussi des ressources de calcul disponibles.
  • Tier 3 : au niveau du laboratoire, le LPNHE offre un accès à des ressources de calcul de type GPU/XeonPhi.

Les pages suivantes indiquent les ressources disponibles, et leurs modalités d’accès :

Des ingénieurs informaticiens du LPNHE sont impliqués dans différents projets liés au HPC :

  • des réunions entre l’APC, le LLR et le LPNHE : voir cette réunion
  • participation au projet IN2P3 informatique ComputeOps
Facebook