Partenaires

CNRS IN2P3
Sorbonne Universite
Universite de Paris
Initiative Physique des Infinis
UPMC


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil > Plateformes > Calcul et stockage scientifique > Calcul HPC

Calcul HPC

 1. Introduction

Le calcul haute performance (HPC), ou calcul intensif, est un outil indispensable dans nombre de domaines scientifiques. Il peut s’agir de simulations ou de modélisations de systèmes de plus en plus réalistes et complexes, qui nécessitent des supercalculateurs massivement parallèles. On peut, par ailleurs, avoir besoin d’analyser ou de visualiser de gros volumes de données issues d’expériences ou de simulations. Il peut également être question de trouver des correspondances dans de grandes bases de données.

L’IN2P3 s’est doté en 2016 d’un directeur adjoint scientifique (DAS) sur le calcul et les données. La présentation suivante donne plus d’informations.

Un livre blanc sur le calcul intensif au CNRS a été édité par le COCIN (Comité d’orientation pour le calcul intensif).

Ces moyens de calcul sont disponibles à différentes échelles :

GIF - 9.7 ko
  • Tier 0 : au niveau européen, des moyens de capacité pétaflopique sont accessibles par le biais de l’infrastructure PRACE dont la France, représentée par GENCI, est un des membres fondateurs.
  • Tier 1 : au niveau national, il s’agit de moyen d’une puissance de plusieurs centaines de teraflop/s, qui sont ceux des trois centres nationaux dont l’action est coordonnée par GENCI.
  • Tier 2 : au niveau régional, ce sont des moyens d’une puissance inférieure à 50 teraflop/s et généralement exploités dans les centres universitaires (mésocentres ou grilles).
  • Tier 3 : au niveau d’un laboratoire.

 2. LPNHE

Le LPNHE a acquis à l’été 2015, des processeurs de type GPU/XeonPhi, de manière à permettre aux membres du laboratoire de se familiariser avec ces technologies :

  • deux processeurs Intel® Xeon Phi™ Coprocessor 5110P (8GB, 1.053 GHz, 60 coeurs)
  • deux cartes GPU K2200, chacune avec 5 multiprocesseurs de 128 cœurs, 4 Go GDDR5, soit 1280 cœurs disponibles en tout.

De plus, le groupe LHCb possède les cartes suivantes :

  • 1 serveur avec une carte GPU V100

Consultez cette présentation pour plus de détails.

Les informations concernant le calcul HPC au laboratoire sont réunies sur le wiki du projet HPC LPNHE.
Pour y avoir accès, il faut vous authentifier une première fois sur la page du GitLab in2p3 en cliquant sur « Sign in with Shibboleth », et en suivant les instructions. Nota : il faut attendre jusqu’à 24h de blocage du compte puis tout rentre dans l’ordre.

 3. Sorbonne Université

Au sein de Sorbonne Université, l’unité de service SACADO (Service d’Aide au Calcul et à l’Analyse de Données) met à disposition de la communauté recherche son expertise des évolutions technologiques et scientifiques du numérique (simulation, modélisation, analyse, apprentissage).
L’unité de service gère une plateforme technologique nommée MeSU. Elle se compose d’un supercalculateur, d’un environnement de virtualisation, d’un système de stockage de données et d’une salle de visualisation.

L’Institut des sciences du calcul et des données (ISCD) gère une plateforme HPC et met à disposition des logiciels.

Le lip6 est un laboratoire de recherche en informatique se consacrant à la modélisation et la résolution de problèmes fondamentaux motivés par les applications, ainsi qu’à la mise en oeuvre et la validation des solutions au travers de partenariats académiques et industriels.

 4. Université de Paris Cité

L’Université de Paris propose une infrastructure numérique pour la recherche disponible pour tous les membres de UP. La plateforme associée se nomme CIRRUS. Elle comporte 3 volets :

  • MAGI, basé sur le centre interdisciplinaire de calcul de Paris 13, pour le calcul intensif distribué.
  • S-CAPAD, basé sur le centre de calcul parallèle de l’IPGP, pour le calcul parallèle.
  • Cumulus, basé sur le Cloud de Paris Descartes, offre la possibilité de disposer de tout serveur sous un environnement de travail quelconque, au sein de machine(s) virtuelle(s).

 5. CC-IN2P3

Le Centre de Calcul de l’IN2P3 (CC-IN2P3) est une Unité d’Appui et de Recherche du CNRS. Infrastructure de recherche nationale, le CC-IN2P3, il conçoit et opère un ensemble de services, en particulier un système de stockage de masse et de moyens de traitement de grandes masses de données. Le CC-IN2P3 dispose de deux salles informatiques (de 850 m2 chacune) hébergeant plusieurs milliers de serveurs et de bibliothèques permettant de stocker près de 340 Pétaoctets de données sur bandes magnétiques.

Une ferme de calcul est accessible, dont une partie correspond à des serveurs HPC et à des cartes GPUs.

 6. CERN

Le CERN développe un projet visant à mettre à disposition différentes plateformes de calcul HPC, dans un mode « best effort ». Celui-ci contient différents types de GPU, Phi etc. Le projet s’appelle TechLab.

 7. Autres centres liés à HEP en France

  • Maison de la Simulation (Orsay/Saclay), en particulier la machine Poincaré
  • Virtual Data (Orsay, proche du LLR et de IJCLab), en particulier le projet GridCL
  • CIMENT à Grenoble proche du LPSC
  • MUST à Annecy proche du LAPP
  • MesoCentre AMU (Aix-Marseille (Aix-Marseille, proche du CPPM)

 8. GENCI, IDRIS

- L’IDRIS (Institut du développement et des ressources en informatique scientifique) est le centre majeur du CNRS pour le calcul numérique intensif de très haute performance. Avec les autres centres nationaux (CINES pour le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et TGCC pour le CEA), et sous la coordination du GENCI (Grand équipement national de calcul intensif), l’IDRIS participe à la mise en place de ressources informatiques nationales, au service de la communauté scientifique publique qui nécessite des moyens informatiques extrêmes. En particulier on peut consulter la page dédiée la machine Jean Zay

 9. Au niveau européen

Facebook

Dans la même rubrique :