Partenaires

CNRS IN2P3
UPMC
UPD
UPMC


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Actualités > Les Actualités précédentes > Objectif de luminosité 2010 atteint

Objectif de luminosité 2010 atteint

Dernières nouvelles du LHC

par Webmaster - 7 janvier 2011

Lorsque l’exploitation du LHC a commencé, fin mars, l’objectif était de parvenir à une luminosité de 10E32 avant la fin de la période d’exploitation 2010 avec les protons. Cet objectif a été atteint au cours de la nuit du 13 au 14 Octobre. La période de prise de données avec les protons a pris fin le 4 novembre, avec une luminosité maximale de 2*10E32, ce qui a permis aux expériences de doubler la quantité de données collectées en quelques jours seulement. La quantité de données accumulée au total par l’expérience ATLAS est de l’ordre de 50 pb-1.

Les expériences LHC ont déjà franchi une nouvelle étape avec les premières mesures réalisées à une énergie totale de 7 TeV. Parmi les résultats obtenus à ce jour, on peut citer la validation de certains aspects du modèle standard des particules et des forces à ces nouvelles énergies, les premières observations du quark top dans les collisions proton-proton, les limites fixées pour la production de certaines nouvelles particules, telles les quarks « excités », qui d’ores et déjà améliorent les limites obtenues auprès du TeVatron. Enfin, les données enregistrées jusqu’à présent permettent de poser les premiers jalons en vue de la recherche du boson de Higgs, de mesures précises des propriétés du quarks top, domaines dans lesquels le laboratoire est particulièrement actif dans le cadre d’ATLAS.

La rapidité avec laquelle les premières mesures de physique ont été obtenues à 7 TeV est directement attribuable à l’excellente performance des détecteurs, à une collecte des données extrêmement productive et à une distribution rapide des données via la Grille de calcul mondiale pour le LHC en vue de leur analyse dans des centres de calcul dans le monde entier.

Le passage à une exploitation avec ions plomb (des atomes de plomb débarrassés de leurs électrons) ouvre de toutes nouvelles perspectives au programme LHC pour sonder la matière telle qu’elle existait dans les tout premiers instants de l’Univers. L’un des principaux objectifs de l’exploitation avec ions plomb est de produire d’infimes quantités de cette matière, appelée plasma quark-gluon, et d’étudier son évolution vers la matière qui constitue l’Univers aujourd’hui. Cette étude permettra de mieux comprendre les propriétés de l’interaction forte, qui lie les particules appelées quarks pour former des objets plus grands comme les protons et les neutrons.

atlas2010_vp1_run168665_evt83797 - 875.3 ko

Une des premières collisions d’ions lourds (plomb/plomb) observée par ATLAS. Cet évènement comporte 1115 traces d’impulsion transverse supérieure a 1 GeV.

Persint-DL1-155679-13304729 - 1.5 Mo

Vue d’un candidat top dans le canal dileptonique electron-electron. Les électrons sont représentes par les deux traces noires associées a des dépôts d’énergie importants dans le calorimètre électromagnétique.

Facebook

Dans la même rubrique :