Partenaires

CNRS IN2P3
UPMC
UPD
UPMC


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Nature et origine du Rayonnement Cosmique de Hautes Energies > AUGER

AUGER

par Webmaster - 27 mai 2014

GIF - 9.5 ko
Auger (Malargüe)

Depuis 2004, l’observatoire Pierre Auger enregistre des données utilisables pour l’analyse physique. Le site Sud (Argentine) est complet en ce qui concerne les télescopes de fluorescence, et le sera bientôt pour le réseau de cuves Cherenkov au sol. Un certain nombre de résultats importants ont été obtenus qui restreignent l’éventail des possibilités pour l’origine des rayons cosmiques d’ultra-haute énergie, et auxquels le LPNHE a contribué notablement : en particulier, la présence d’une coupure dans le spectre à l’énergie attendue pour l’effet GZK, l’absence d’anisotropies à petite et moyenne énergie, des limites supérieure sur le flux de photons et de neutrinos. Le site Nord (prévu au Colorado) va prochainement être soumis aux instances de financement.

Le déploiement de l’observatoire Pierre Auger dédié à l’étude des rayons cosmiques d’ultra-haute énergie (audelà de 1018 eV) se termine. Les données accumulées permettent déjà l’exclusion des anisotropies vues par les expériences antérieures, et apportent un résultat très attendu sur le spectre des rayons cosmiques : ce spectre reproduit la coupure GZK (prédite en 1966 par Greisen, Zatsepin et Kusmin) à 1020 eV, un horizon que les données d’une expérience précédente semblaient dépasser.

Contact : Antoine Letessier-Selvon - Tel : +33 1 44 27 73 31

Facebook