Partenaires

CNRS IN2P3
UPMC
UPD
UPMC


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Actualités > Les Actualités précédentes > Quinzieme édition des Rencontres « Physique et interrogations fondamentales »

Quinzieme édition des Rencontres « Physique et interrogations fondamentales »

par Sophie Trincaz - 14 novembre 2016

Le thème de la 15e édition des Rencontres « Physique et interrogations fondamentales » portera sur La science, l’information, la connaissance et aura lieu samedi 19 novembre 2016 à la bibliothèque nationale de France - Paris 13e.

Co-organisées avec la Bibliothèque nationale de France et la Société Française de Physique, ces rencontres sont l’occasion, pour des spécialistes de formations très différentes, de confronter leurs points de vue sur un thème lié aux grandes questions de la science contemporaine. Elles se situent à un niveau permettant à un public cultivé mais non spécialisé de suivre les exposés.

Issue de réflexions sur le concept d’entropie en thermodynamique, la notion d’information a été formalisée dans l’article fondateur de Claude Shannon sur « la théorie mathématique de la communication » (1948). Depuis lors, l’information a servi d’outil conceptuel, de paradigme, voire de métaphore à plusieurs disciplines. Elle a également été à la base d’une technologie générique, l’informatique, qui a profondément modifié notre rapport aux savoirs, allant même jusqu’à suggérer à certains qu’elle opérait une révolution « numérique » en transformant ce qu’est la connaissance. Toujours polysémique, la notion d’information occupe une place centrale dans la configuration contemporaine des sciences. C’est pourquoi la quinzième rencontre « Physique et interrogations fondamentales » place l’information au cœur d’un questionnement sur la science telle qu’elle se pratique aujourd’hui et sur la connaissance telle qu’elle sert à comprendre l’univers et le monde social.

Au-delà d’une juxtaposition, ce qui est en jeu dans le triptyque science, information, connaissance, ce sont les diverses modalités d’articulation entre ces trois notions :

  • Dans une perspective épistémologique classique, l’information obtenue par l’observation et l’expérimentation est à la base de l’élaboration des connaissances, dont l’accumulation et l’organisation rationnelle constituent la science. Cette information en évolution constante est ainsi la source universelle des progrès de la science.
  • Après-guerre, dans le sillage de la formulation canonique de la notion d’information comme une grandeur quantifiant le contenu d’un message, naît l’espoir de saisir plus généralement et sous certaines conditions les dynamiques d’un système, que celui-ci soit physique, biologique, voire psychologique ou social. Un nouveau paradigme émerge, incarné en particulier par la cybernétique, qui a marqué un large spectre de disciplines et produit des interfaces entre elles. La pertinence du concept d’information devient un enjeu encyclopédique. 9
  • Enfin, en même temps que la croissance de la puissance de calcul des ordinateurs rendaient possible un « tournant computationnel » au sein de certaines pratiques scientifiques, il s’est constitué une « science de l’information », qui se fonde sur les caractéristiques mêmes de l’information pour produire une nouvelle théorie de la démonstration.

Inscription (gratuite) et tout le programme : https://www.sfpnet.fr/journee-la-science-l-information-la-connaissance

Contacts au laboratoire : Jean-Michel Levy et Isabelle Cossin

Facebook

Dans la même rubrique :