Partenaires

CNRS IN2P3
Sorbonne Universite
Universite de Paris
UPMC


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Thèses, Stages, Formation et Enseignement > Propositions de thèses 2021 > Calibration au pour mil de la nouvelle génération de télescopes pour la mesure de l’Énergie Noire

Calibration au pour mil de la nouvelle génération de télescopes pour la mesure de l’Énergie Noire

Titre : Calibration au pour mil de la nouvelle génération de télescopes pour la mesure de l’Énergie Noire

Directeur de thèse : Nicolas Regnault

Co-encadrants : Jérémy Neveu et Sébastien Bongard

Equipe : Cosmologie et Énergie Noire ; groupe StarDICE/LSST

Description :

Afin d’apporter des contraintes sur l’accélération de l’expansion de l’univers, la mesure de distances cosmologiques à l’aide de Supernovae de Type Ia est considérée comme étant la sonde la plus sensible dans l’univers récent, où la contribution de l’Énergie Noire domine. Le projet LSST vise à observer plusieurs dizaines de milliers de supernovae, améliorant très notablement la précision statistique de cette sonde. Afin de tirer profit de cette amélioration, il est nécessaire que la calibration de l’instrument bénéficie d’une avancée toute aussi importante. En particulier, celle-ci s’appuie sur l’observation d’étoiles standard dont les flux doivent être connus précisément pour estimer les distances en cosmologie. Le projet StarDICE répond à ce besoin en construisant une étoile artificielle poly-chromatique qui sera déployée à l’Observatoire de Haute Provence, et observée conjointement à des étoiles standard à l’aide d’un télescope robotique.

Le travail de thèse consistera en la participation aux prises de données du projet StarDice et à leur analyse. Aussi, le développement d’une instrumentation de suivi de l’évolution du spectre de la transmission atmosphérique sera un point clé pour aboutir à une calibration photométrique au pour mil des étoiles standard. Dans ce cadre, il pourra être nécessaire de s’impliquer aussi dans l’analyse et la prise de données avec télescope auxiliaire (1m) de LSST au Chili qui est un instrument dédiée à la mesure de cette transmission.

Stage : Un stage avant le début du doctorat est prévu.

Lieu de travail : LPNHE, Paris

Déplacements éventuels : Observatoire de Haute Provence (France) / Observatoire Vera Rubin, Cerro Pachon (Chili)

Contacts :

Documentation : https://www.lsst.org/scientists/keynumbers

Facebook

Dans la même rubrique :