Partenaires

CNRS IN2P3
UPMC
UPD
UPMC


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > À la une > Les Unes précédentes > ATLAS présente ses résultats de l’année 2015

ATLAS présente ses résultats de l’année 2015

par Sophie Trincaz - 1er février 2016

Lors d’un séminaire commun au CERN le 15 décembre dernier, les expériences ATLAS et CMS ont présenté les résultats de l’analyse des données enregistrées en 2015. Le LHC avait redémarré en juin, après deux ans de travaux, pour permettre à l’accélérateur, notamment, de réaliser des collisions entre protons à une énergie de 13 Tera-Electronvolts (TeV). Cette énergie record ouvre un champ d’étude inexploré jusqu’à présent et mène les physiciens à espérer découvrir de nouvelles particules ou observer des signes de nouveaux phénomènes physiques.

Le groupe du LPNHE a contribué directement à la recherche d’une nouvelle particule présentée par l’expérience ATLAS lors de ce séminaire et qui a particulièrement retenu l’attention : il s’agit de la recherche d’une particule scalaire, massive (au moins 200 GeV), que l’on essaie de détecter dans son canal de désintégration en deux photons. Or, il s’avère que cette étude montre un excès aux alentours de 750 GeV, par rapport au nombre d’événements que l’on observerait en l’absence de nouvelle particule. Un léger excès dans la même région de masse est également observé par l’expérience CMS. Il est toutefois trop tôt pour conclure à une découverte mais le fin mot de l’histoire devrait venir rapidement, avec la prise de données 2016.

De très nombreux autres résultats ont été présentés le 15 décembre. Une grande partie d’entre eux repose sur l’identification des photons ou la reconstruction des jets et de l’énergie transverse manquante, dans lesquelles le groupe ATLAS du LPNHE joue un rôle important. Le groupe avait également participé à la mise à niveau du détecteur, en particulier avec la mise en place de l’IBL (Inserted B layer) et l’augmentation des moyens de calcul et de stockage de la grille. Parmi les résultats présentés, citons la recherche d’une résonance qui se désintègrerait en un boson vecteur Z ou W et un boson de Higgs, lui-même se désintégrant en une paire de quarks beaux, ainsi que celle de quarks excités et de trous noirs quantiques (QBH) dans des événements dijets et photon+jet. Enfin, le groupe a aussi participé à des mesures de précision du modèle standard telles que celle de la section efficace de production top-antitop.

Pour en savoir plus :
Les résultats public d’ATLAS
Page du groupe ATLAS au LPNHE

Auteur : Lydia Roos (01 44 27 75 77)

Facebook

Dans la même rubrique :