Partenaires

CNRS IN2P3
UPMC
UPD
UPMC


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > À la une > Les Unes précédentes > La prise de données du LHC a redémarré !

La prise de données du LHC a redémarré !

par Sophie Trincaz - 4 juin 2015

Genève, le 3 juin.

Aujourd’hui, les faisceaux de protons sont entrés en collision dans le Grand collisionneur de hadrons (LHC), au Cern à Genève, à une énergie record de 13 téraélectronvolts (TeV). Les chercheurs du LPNHE, qui ont participé aux améliorations techniques apportées aux expériences du LHC (sur les expériences ATLAS et LHCb), attendaient avec impatience ces premières collisions, signe du lancement de la seconde période d’exploitation de données.

Il ne s’agit pas, à proprement parler, des premières collisions à cette énergie. En effet, depuis le 20 mai 2015 les équipes du LHC effectuent des tests et optimisent les réglages. Ces étapes importantes ont permis aux équipes des détecteurs ALICE, ATLAS, CMS et LHCb de rendre les expériences pleinement opérationnelles pour la prise de données de la deuxième période d’exploitation du LHC.

Cette énergie très élevée des faisceaux donnera aux chercheurs la possibilité de mesurer avec précision différentes propriétés du boson de Higgs et de sonder ses désintégrations rares. Dans d’autres domaines, de nombreuses questions restent encore en suspens. Quelle est la nature de la matière noire ? Pourquoi y a-t-il bien davantage de matière que d’antimatière dans l’Univers ? Pour quelle raison la gravité est beaucoup moins puissante que les trois autres forces fondamentales ? De nombreuses théories existent, et les données de l’exploitation à plus haute énergie au LHC pourraient fournir des indices susceptibles d’éclairer ces mystères.

Pour en savoir plus :
Le site de l’IN2P3

Le site LHC France

Le site du CERN

Les 4 détecteurs du LHC enregistrent maintenant des événements à 13 Tev.

Photo prise en salle de contrôle d’ATLAS. Vues du détecteur prenant des données.

Facebook

Dans la même rubrique :