Partenaires

CNRS IN2P3
UPMC
UPD
UPMC


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Thèses, Stages, Formation et Enseignement > Stages > Equipes scientifiques

Equipes scientifiques

par Laurence Marquet - 7 février

Pour tout renseignement, vous êtes invités à contacter les responsables scientifiques des équipes dont les thèmes de recherche correspondent au stage que vous recherchez. Notez que toute candidature doit être soumise au responsable des stages.

Equipes scientifiques pouvant accueillir un stagiaire
Equipe/Projet Descriptif des activités
Contact
ATLAS
Le détecteur ATLAS est situé auprès du collisionneur protons-protons LHC au CERN. Il exploite des données avec depuis octobre 2009. Voir le site.
Giovanni Calderini
tel : 01 44 27 23 25
ATLAS / équipe HIGGS Etude du boson de Higgs avec le détecteur ATLAS.
Giovanni Marchiori
tel : 01 44 27 21 43
ATLAS / équipe
super LHC
R&D pour l’amélioration du détecteur ATLAS en vue de l’augmentation de la luminosité du collisionneur (projet SuperLHC).
Giovanni Calderini
tel : 01 44 27 23 25
ATLAS / équipe
Top et Jets
Etude du quark top, physique avec des jets et recherche de physique au-delà du modèle standard, avec le détecteur ATLAS.
Frederic Derue
tel : 01 44 27 47 03
COMET
L’expérience COMET recherche la conversion cohérente sans neutrino d’un muon en électron dans un atome muonique, signal éventuel de physique au-delà du Modèle Standard. COMET Phase-I est en préparation à J-PARC et prendra des données en 2019. Frederic Kapusta
tel : 01 44 27 63 15
Cosmologie / EUCLID
Le LPNHE s’est engagé dès 2000 dans les projets spatiaux visant à construire un diagramme de Hubble de supernovae Ia de grande qualité, jusqu’à des décalages vers le rouge de l’ordre de 1.5, dans le but de contraindre l’énergie noire. A la NASA, le projet WFIRST (descendant de SNAP puis JDEM auxquels nous avons participé) n’a aujourd’hui pas de calendrier affirmé. A l’ESA, le projet EUCLID est candidat à un lancement en 2019, mais a éliminé les distances au supernovae de ses sondes de l’énergie noire. Parallèlement à la participation aux groupes de travail d’EUCLID, Nous avons maintenu une activité de simulation qui nous a conduit à publier début 2011 une étude d’un relevé de supernovae performant dans le cadre d’EUCLID. Pierre Astier
tel : 01 44 27 48 42
Cosmologie / LSST
Le LSST (Large Synoptic Survey Telescope) est un projet télescope grand champs qui permettra d’imager l’univers visible depuis le sol en continu. Voir le site Pierre Antilogus
tel : 01 44 27 41 54
Cosmologie / SCP
Etude de l’Energie Noire à l’aide de Supernovae de type Ia au sein du Supernova Cosmology project. Voir le site
Reynald Pain
tel : 01 44 27 48 36
Cosmologie / SKYMAPPER
Le projet SkyMapper a pour but de réaliser un relevé de l’intégralité du ciel austral. L’instrument, un imageur très grand champ monté sur un télescope rapide de 1.5 mètres de diamètre situé à l’Observatoire de Siding Springs (Australie) est extrêmement bien adapté à la recherche d’objets variables. Notre but est de découvrir et suivre avec une grande précision plusieurs centaines de supernovae de type Ia proches. Ces données, combinées aux données du Supernova Legacy Survey permettront une caractérisation de l’Énergie Noire avec une précision inégalée. Voir le site. Nicolas Regnault
tel : 01 44 27 73 29
Cosmologie / SNF,SNLS
Les projets SNF (Supernova Factory) et SNLS (Supernova Legacy Survey) visent à mesurer les distances de supernovae de type Ia à bas et grand décalage vers le rouge afin de caractériser l’histoire de l’expansion de l’univers. Ils ont pour but de contraindre les modèles cosmologiques dont les principales composantes, la matière noire et l’énergie noire, restent de nature inconnue.

Le groupe du laboratoire participe à l’ensemble de la chaîne d’analyse de ces deux projets, depuis la réduction de données d’imagerie et spectro-photométrie jusqu’à l’ajustement des modèles cosmologiques. Des thèmes variés sont abordés afin d’améliorer la précision des mesures, de la calibration instrumentale aux modèles d’explosions de supernovae.. Voir le site

Julien Guy
tel : 01 44 27 41 23
CTA
Le projet CTA, héritier de l’expérience H.E.S.S., sera constitué de deux réseaux de télescopes à imagerie Cherenkov destinés a faire de l’astronomie gamma, avec un réseau par hémisphère pour assurer une couverture complète du ciel. Les objectifs scientifiques majeurs de CTA sont :
  • l’étude approfondie de l’origine des rayons cosmiques, ainsi que leur influence sur leur environnement ;
  • l’étude des environnements extrêmes au voisinage des trous noirs et étoiles à neutrons ;
  • l’exploration des frontières en physique fondamentale via la recherche de matière noire ou encore la gravitation quantique.

Après une période de R&D, l’expérience est actuellement en phase de préparation.

Voir le site.

Jean-Philippe Lenain
tel : 01 44 27 39 14
HESS
L’expérience HESS constituée de 5 télescopes Cherenkov installés en Namibie est dédiée à l’astronomie gamma des hautes énergies (> 30 GeV). L’équipe du LPNHE est impliquée dans la construction de l’appareillage, dans l’étude des sources astrophysiques (AGN) ainsi que dans la recherche indirecte de matière noire supersymétrique et la recherche d’une éventuelle violation de l’invariance de Lorentz. Voir le site.
Pascal Vincent
tel : 01 44 27 48 43
ILD
R&D sur les sous détecteurs en silicium pour le projet Linear Collider et tests en faisceau de prototypes. Didier Lacour
tel : 01 44 27 41 93
LHCb
LHCb, l’une des quatre principales expériences du LHC, est dédiée aux études de physique des saveurs lourdes et, plus particulièrement, celle des quarks b et c.

Le groupe LHCb du LPNHE est impliqué dans les activités d’analyse et de fonctionnement de l’expérience. En plus d’un projet technique autour du trajectographe à fibre scintillante de l’upgrade de LHCb, le groupe a deux principaux axes d’analyse :

  • l’étude de modes de désintégrations du méson B sans particules charmées à l’état final ;
  • la recherche de nouvelle physique dans la désintégration du méson beau B→K*µ+µ- et la recherche de désintégrations similaires faisant intervenir des leptons d’une manière qui n’est pas conforme au modèle standard.

Ces analyses fournissent un test du modèle standard et peuvent contraindre certains modèles de nouvelle physique.

Eli Ben-Haim
tel : 01 44 27 84 24
T2K
L’expérience T2K, au Japon, recherche des oscillations de neutrinos à grande distance. L’expérience exploite des données depuis janvier 2010. Voir le site
Jacques Dumarchez
tel : 01 44 27 48 42
Théorie / Cosmologie et Phénoménologie
Le groupe étudie la compréhension de la dynamique des systèmes auto-gravitants avec, comme application, le cas spécifique de la matière noire dans les modèles cosmologiques actuels. Voir le site.
Michael Joyce
tel : 01 44 27 72 52
XENON
XENON1T constitue la phase actuelle du programme XENON, qui a pour but la recherche directe de la matière noire, notamment d’explorer l’espace des paramètres prédits pour les WIMP. XENON1T est le plus gros détecteur au xénon liquide construit à ce jour avec une sensibilité supérieure à celles de tous les détecteurs actuels. Le LPNHE est actuellement engagé dans l’analyse de ses données.

La communauté française de XENON est en outre engagée dans la création d’une deuxième cuve de récupération et de stockage à très haute pression du xénon, baptisée ReStoX2 (Recuperation and Storage of Xenon), qui est prévue pour la prochaine mise à jour de XENON1T, XENONnT, qui sera dix fois plus sensible que son prédécesseur. Voir le site.

Luca Scotto Lavina
tel : 01 44 27 41 79

Retour à la page d’accueil des stages

Facebook