Partenaires

CNRS IN2P3
Sorbonne Universite
Universite de Paris
Initiative Physique des Infinis
UPMC


Rechercher

Sur ce site


Accueil > Thèses, Stages, Formation et Enseignement > Propositions de thèses antérieures > Propositions de thèses 2019 > Recherche de Matière Noire en utilisant les données de XENONnT

Recherche de Matière Noire en utilisant les données de XENONnT

par Julien Bolmont - 25 octobre 2018

Titre : Recherche de Matière Noire en utilisant les données de XENONnT

Directeur de thèse : Luca Scotto Lavina

Equipe : Rayonnement Cosmique et Matière Noire ; expérience XENON

Description :

Le groupe Xénon du LPNHE est fortement impliqué dans la recherche de
matière noire au sein de la Collaboration internationale XENON qui a
conçu et exploite le détecteur XENON1T. L’expérience XENON1T est
constitué par une Time Projection Chamber à xénon liquide (LXe TPC) en
double phase, installée auprès les laboratoires souterrains du Gran
Sasso (LNGS) en Italie. La prise de données de XENON1T est terminé et
les dernières analyses sont en cours. XENON1T c’est positionné comme le
détecteur le plus sensible pour la recherche de la matière noire avec
une masse plus importante que 7GeV. La Collaboration est maintenant en
train de compléter la construction de XENONnT, la mise à niveau de
XENON1T, qui a une sensibilité augmenté d’un facteur dix. Grace à
XENONnT, on sera capable d’étudier une region jamais exploré. XENONnT
commencera à prendre les données en automne 2019.
Le groupe Xénon de LPNHE est très engagé dans l’analyse des données et
participera aussi au développement d’un système de surveillance de la
qualité des données. Il s’agit du développement d’une série
d’algorithmes de pre-analyse qui seront capable de mesurer des
paramètres clés comme la pureté du xénon, le rendement lumineux du
détecteur et la possible contamination des bruits de fonds qui
pourraient compromettre la sensibilité de l’expérience à la matière
noire. Ce système de surveillance est prioritaire pour avoir un taux de
bruit de fond extrêmement stable dans le temps et permettra la recherche
de la matière noire à travers la recherche d’un possible signal de
modulation annuel, un canaux d’analyse dans lequel le LPNHE est déjà
impliqué pour XENON1T.

Lieu de travail : LPNHE, Paris

Contact : Luca Scotto Lavina, 33 (0)1 44 27 41 79

Facebook
Enregistrer au format PDF